brochet lajus pueyo

Ce projet s’inscrit dans une démarche globale dont l’objectif est de permettre de libérer un foncier destiné à la création du pôle « Neurocampus ». Pour cela, les 148 logements de la cité Léo Saignat, enclavée derrière le CHU et dont Domofrance est propriétaire doivent être démolis avant la fin du 1er trimestre 2014.

Le relogement  des locataires est programmé sur 3 sites de reconstruction, tous  localisés  dans  le  quartier  Saint Augustin, et qui sont : Faucher, Tauzin et Canolle.

L’insertion de 53 logements collectifs sur le site de Canolle est une opération à haute responsabilité urbaine. En effet, le terrain est situé entre le site de l’université Carreyre, et le stade Chaban-Delmas dont la mutation est annoncée.

En proue, vers le nord, le terrain donne sur le rond-point d’entrée aux services des urgences du CHU et à l’Université. En haut du terrain, vers le sud, le terrain donne sur le jardin de la Béchade.

Les logements qui s’installent ici, sur ce site très visible, en remplacement de la cité Léo Saignat, ont donc une double vocation.

D’une part, ce nouveau projet procure une offre de logements qui vient contrebalancer la démolition de l’ensemble social Saignat. D’autre part, il a vocation à constituer une entité urbaine capable de s’harmoniser avec le devenir du secteur dans lequel il s’insère.

Au dessus du socle de parking qui s’intègre naturellement dans la déclivité du terrain, le projet propose une transparence Est / Ouest qui met en relation le jardin des logements en balcon sur la rue Antoine Bourdelle et le jardin du stade. En partie basse, le long du rond-point, le projet propose un portique qui libère le sol et permettra l’aménagement de cheminements piétons entre le complexe hospitalo-universitaire et le site du stade en devenir.

Sur le premier niveau, les logements se répartissent en blocs sculptés, reliés par des jardins interstitiels. Chaque élément bâti a une forme simple et compatible avec l’objectif BBC. Associés, ces éléments bâtis composent un îlot complexe qui initie une nouvelle urbanité dans ce quartier. Percées visuelles et continuités des jardins ancrent la nouvelle forme habitée dans le contexte futur.

  • Maître d’ouvrage 
    Domofrance 
  • Mission 
    Etudes et suivi architectural 
  • Coût 
    5 200 000 € HT 
  • Surface  
    3 565 m² H.O.N. 
  • Architecte mandataire  
    Brochet Lajus Pueyo 
  • Chef de projet 
    Mickael Martins Afonso 
  • B.E.T. T.C.E. 
    ATCE ingénierie 
  • Economie de la construction  
    Overdrive 
  • Crédit photographique   
    Jean-François Tremege 

acollage2 bcollage1